Accueil > Edouard Manet > Les premières places ne se donnent pas, elles se prennent [Edouard Manet]

Les premières places ne se donnent pas, elles se prennent [Edouard Manet]

Lorsque nos artistes nous donnent des Vénus, ils corrigent la nature, ils mentent. Eduard Manet s'est demandé pourquoi mentir, pourquoi ne pas dire la vérité; il nous a fait cannaître Olympia, cette jeune fille de nos jours, que vous rencontrez sur les trottoirs et qui serre ses maigres épaules dans un mince châle de laine déteinte. ZOLA

L'Olympia de Manet

 » Celui-là serait le peintre, le vrai peintre, qui saura arracher à la vie actuelle son côté épique, et nous faire voir et comprendre, avec de la couleur et du dessin, combien nous sommes grands et poétiques dans nos cravates et nos bottines vernies », s’enthousiasme Charles Baudelaire. Manet sera-t-il l’artiste moderne par excellence attendu par le poète?Son Déjeuner sur l’herbe(1863) et son Olympia(1864), respectivement inspirés du concert champêtre et de la Vénus d’urbino(1538) du Titien, font scandale car les nus n’ont pas de prétexte mythologique et la composition, fondée dur des contrastes de couleurs, surprend. Dans la même veine, ses toiles espagnoles comme le Torero mort(1864) ou le Fifre(1866) prouvent toute son admiration pour Vélasquez, peintre alors un peu oublié. Le balcon(1868) influencé par Goya est l’occasion d’un portrait de sa belle-sœur Berthe Morisot, la seule femme peintre de  la première exposition impressionniste. Ne pouvant exposer aux Salons officiels malgeé le soutien de Delacroix, Manet participe aux salons des refusés et devient le chef de file des impressionnistes qui voient en lui un maître, même si son style n’est pas à proprement parler apparenté à ce mouvement. Il laisse d’ailleurs cette responsabilité à Monet qui lui fait découvrir la peinture en plein air, souvenir souligné par le titre Monet dans sa barque au bord de la Seine(1874). Sa palette s’en retrouve éclaircie comme dans son Argenteuil(1874). Manet fréquente des écrivains dont il fait le portrait: Mallarmé(1876) et Zola(1868), l’ami fidèle qui a écrit un essai sur lui et dont l’œuvre littéraire inspire à l’artiste quelques toiles naturalistes, Nana(1877) ou la serveuse de bocks(1877). Même malade et immobilisé, l’artiste continue à peindre. Après sa mort, Monet lancera une souscription publique en 1889 qui permettra à la France de conserver l’Olympia.

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. juillet 21, 2010 à 8:21

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :