Amélie Nothomb – Le fait du prince

Existe-t-il vacances plus profondes que de prendre congé de soi-même ?

Baptiste Bordave voit mourir inopinément sur le seuil de sa porte un inconnu dont il décide de prendre l’identité. Même âge, même aspect physique, mais mort est riche, possède Jaguar, villa de luxe, sublime épouse…Devenu Olaf Sildur sans état d’âme, Baptiste espère couler des jours heureux à boire du champagne avec la veuve qui admet sa présence avec un naturel confondant…

« Y a-t-il un avantage à être mort ? Sûrement. Je songeai d’abord à ces invitations que l’on brûle de refuser : les excuses inventées sonnent toujours faux, et là vous n’avez plus aucun mensonge à faire. Au travail, personne ne peut plus vous reprocher votre absentéisme. Vos collègues, au lieu de raconter sur vous les pires choses, parlent de vous avec émotion et nostalgie, allant jusqu’à vous regretter. Vous avez désormais un motif idéal pour ne plus payer vos factures. Vos héritiers s’arrachent les cheveux avec l’immonde paperasserie. Mais comme je n’avais pas d’héritiers, je n’avais pas de scrupules à cet égard. Il me parut soudain que la société avait dû s’apercevoir du dangereux plaisir de cette simulation et y parer. La banque en était, comme d’habitude, la parade. Si vous êtes mort, vous n‘avez  plus accès à votre compte, votre carte bleue ne fonctionne plus, plus de retraits ni d’intérêts. Voici qui avait dû en dissuader plusieurs de jouer au cadavre. »

« J’ai horreur des villas. La villa, c’est l’idée que les âmes simples se font du luxe. L’instinct complète « villa mon rêve ». Toute villa s’appelle ainsi. Une villa n’a pas de fenêtres, mais des baies vitrées. J’en déteste la fonction. La fenêtre sert aux habitants d’une maison à voir l’extérieur, tandis que la baie vitrée sert aux habitants d’une villa à être vus de l’extérieur. La preuve, c’est que la baie vitrée va jusqu’à terre : or les pieds ne regardent pas. Cela permet de montrer aux voisins qu’on porte de belles chaussures, même quand on reste chez soi. »

« Il y a un instant, entre la quinzième et la seizième gorgée de champagne, où tout homme est un aristocrate. Le moment échappe au genre humain pour un motif médiocre : les êtres sont si pressés d’atteindre le comble de l’ivresse qu’ils noient ce stade fragile où il leur est donné de mériter la noblesse. »

Le Fait Du Prince [9782253129523] – 80,00Dhs : LivreMoi.ma, Votre Librairie au Maroc.

Du même auteur >>